Étiquettes

, , , ,

Le 26 mai le juge Mitchell Beckloff – le magistrat qui surveille les affaires de la succession de Michael Jackson – a rejeté le dossier de la réclamation tardive de créance déposée par Wade Robson. On a appris la nouvelle le 27 mai par l’intermédiaire de quelques médias. Ivy a publié un post sur Daily Michael et nous a donné quelques détails (voici le lien http://dailymichael.com/lawsuits/robson-v-estate/300-judge-s-ruling-dismissing-robson-s-late-probate-claim-against-mj-estate)

Dans le post Info 20, on a appris que Robson et Safechuck ont chacun deux plaintes contre MJ et son Estate. Ils ont chacun une réclamation tardive de créance mais aussi une plainte civile. Tout le monde croit que le juge va aussi rejeter la réclamation tardive de créance de Safechuck. Les deux plaintes civiles sont là et les avocats de R & S ont dit qu’ils allaient réclamer la décision du juge et poursuivre les dossiers civils. Lors de ses dernières déclarations, le juge ne s’est pas prononcé sur la véracité des accusations de Robson. Cela sera fait plus tard lorsqu’il jugera les plaintes civiles.

Cette victoire est partielle mais c’est un grand pas vers la justice et la découverte de la vérité.

Vous voici quelques passages de la décision du juge, cités par Ivy. Vous pouvez lire la déclaration du juge ici sur cette page (en format téléchargeable) : https://files.acrobat.com/a/preview/16e893f7-cb8d-488b-9b09-d35207848ae7

Règle 9103 de la réclamation tardive de créance :

  • cette règle nous explique qu’un créancier peut porter plainte durant 60 jours après avoir appris l’existence d’une succession. Robson a déclaré qu’il a appris l’existence de l’Estate de MJ aprés avoir rencontré ses avocats. Le juge a rejeté l’argument de Robson car «  Robson a appris l’existence de l’Estate en février 2011 (ou au plus tard fin avril 2011) ». D’après quelques documents déjà vus, Robson avait rencontré John Branca, l’un des exécuteurs testamentaires de MJ, au début de 2011 pour discuter les shows Immortel du Cirque du Soleil (Carma : on sait que Robson n’a pas eu le boulot. C’est Jamie King qui l’a eu. C’est probablement à cause de cela que Robson s’est associé au camp des ennemis de MJ pour se venger, aider l’ennemi à salir le nom et la réputation de Mike et piquer son argent).
  • Toujours la règle 9103 nous indique qu’un créancier peut porter plainte contre une succession « durant 60 jours après le jour où il a découvert l’existence des faits raisonnables soutenant la plainte. » Ceci est en rapport avec les accusations d’abus sexuel de Robson. Le juge a ajouté que d’après Robson lui-même, WR a pris conscience de « ses abus sexuels » pas plus tard que le 8 mai 2012. C’est le jour où Robson a rencontré son thérapeute. Le juge a dit aussi que Robson n’a pas de mémoires refoulées. Donc Robson aurait dû porter plainte le 7 juillet 2012.

Le juge a aussi considéré un autre scénario. Le 7 septembre 2012, Robson a envoyé un mail à 30 persons en leur parlant d’ «info très personnelle », d’« une affaire légale très sensible » et de « la vérité sur son passé ». Le juge a ajouté que Robson connaissait les raisons soutenant sa plainte quelque temps avant le 7 septembre 2012. Même si on prend ce jour comme la date de départ, Robson aurait dû porter plainte en novembre 2012 et non pas en mai 2013 c’est-à-dire avec un retard de 8 à 10 mois. 

Judge short 1Judge short 2A part cela, Robson a aussi réclamé l’application de la règle d’estoppel qui est une théorie selon laquelle il est interdit de se contredire au détriment d’autrui. En droit français, l’estoppel est intimement lié au principe de bonne foi. En droit français, la bonne foi est un moyen de défense au fond. L’article 2274 du code civil pose que : « La bonne foi est toujours présumée, et c’est à celui qui allègue la mauvaise foi à la prouver. » Pour savoir plus sur l’estoppel veuillez consulter cette page http://fr.jurispedia.org/index.php/Actualit%C3%A9_de_la_th%C3%A9orie_de_l’estoppel_dans_la_jurisprudence_(fr)

Le juge a aussi rejeté les arguments d’estoppel de Robson. Voyons de plus près le raisonnement du juge :

  • Robson a dit qu’à cause de « mauvaise conduite » de MJ, les exécuteurs de l’Estate ne devraient pas pouvoir limiter le temps des portes de plainte. Pourtant Robson n’accuse pas les exécuteurs de l’avoir empêché de porter ses plaintes. Le juge a répondu qu’on peut appliquer la règle d’estoppel aux actions des successeurs testamentaires de quelqu’un et non pas à la personne décédée. Puisque les exécuteurs de l’Estate n’ont pas empêché/bloqué Robson de déposer ses plaintes, il ne peut pas faire appel à la règle d’estoppel.
  • Le juge a aussi revu la règle d’estoppel du point de vue de Robson et en faveur de ses accusations. A la fin de ses analyses, le juge a conclu que Robson ne pouvait pas appliquer la règle. Vous voici un résumé de ce que le juge a écrit :

WR a dit que l’abus sexuel avait eu lieu entre 1990-1997 et qu’il avait été intimidé par MJ. Celui-ci avait interdit Robson d’en parler car « leur vie et leur réputation seraient détruites ». cette menace présumée a eu lieu lorsque Robson avait 11 ans. En 1993 et plus tard en 2005 (WR avait 23 ans), Robson a défendu l’innocence de MJ et a impérativement nié tout abus sexuel. Pendant toutes ces années, il téléphonait 2 ou 3 fois par an à MJ et le rencontrait une fois. Le 25 juin 2009, Robson a appris la mort de Michael. Apparemment en juin 2009, WR a fait une déposition où il a reconnu que l’acte sexuel entre un adulte et un enfant est criminel. Il savait aussi que les mineurs engagés dans des activités sexuelles avec les adultes ne seraient pas poursuivis par la loi.

Ainsi le juge a conclu qu’en juin 2009 après le décès de MJ toute menace a été éliminée. WR avait des connaissances sur l’abus sexuel et il savait qu’il ne pouvait pas être poursuivi par la loi ; il ne souffrait pas de mémoires repoussées non plus, donc il aurait pu déposer sa plainte après le décès de MJ. Finalement, le juge a terminé sa déclaration en annonçant que Robson n’a pas le droit de faire une réclamation tardive de créance contre l’Estate.Judge short 3Judge short 4Judge short 5

Carma : l’ennemi continue ses attaques contre MJ et son Estate. Il veut volontairement un ou plusieurs dossiers fabriqués d’abus sexuel pour empoisonner l’opinion publique. Ainsi le sabotage et le travail de destruction entrepris depuis des années 80 contre MJ et son héritage continuent toujours ! Malgré tous ces efforts malveillants, la vérité et l’innocence de Michael ont toujours battu et battront les calomniateurs. Il est temps que le détracteur, le diffamateur et l’imposteur acceptent la nullité de leurs actes et disparaissent à jamais.

Ce diaporama nécessite JavaScript.