Étiquettes

, ,

26/12/2009 à 18h16               – mis à jour le 01/01/2010 à 17h05            | 4600 vues | 6 réactions

 

Deux jours avant Noël, le FBI a publié sur son site 333 pages (7 dossiers) des dossiers confidentiels de Michael Jackson :

http://vault.fbi.gov/Michael%20Jackson

http://www.fbi.gov/news/stories/2009/december/jackson_122209

C’est grâce à la Loi fédérale sur la liberté d’information que certains journalistes américains mais aussi anglais ont demandé la publication de ces dossiers.

Parmi les premières réactions sur Internet, on lit la déclaration de Tom Mesereau, l’avocat de Michael durant le procès d’Arvizo. Mesereau a dit :

«Il n’a pas été ni criminel ni péd-le. Le fait que plusieurs agents l’ont enquêté et n’ont rien trouvé, montre qu’il a été complètement innocent. »   

“He was not a criminal, and he was not a paed-le. The fact that so many agencies investigated him and couldn’t find anything proves he was completely innocent.”

Voici la vidéo que ABC news a diffusée. Des agents du FBI ainsi que Brian Oxman, l’avocat de la famille Jackson sont interrogés :

(Rergardez la vidéo ici : http://www.youtube.com/watch?v=JYQnc4Z1M_c)

La traduction :

Le reporteur: « Michael Jackson était une des personnes la plus connue sur la terre mais il parait qu’il a été aussi la cible d’une enquête intensive du FBI.

 

Pendant le procès de 2005 et la crique médiatique autour de cela, la police suspectait un attentat terroriste contre la Star et il a demandé au FBI d’intervenir. Ceci a été révélé par un des dossiers récemment publiés par le FBI où on parle de MJ, King of Pop en tant que « criminel potentiel et victime potentiel ». Nous apprenons aussi qu’il existe des accusations contre Jackson pour des appels téléphoniques sexistes faits au début de 1993 à un garçon habitant à Londres. Et nous découvrons aussi que le FBI était largement impliqué dans le procès de 2005. »

 

James Clement, agent du FBI : « certainement, il y a de fortes raisons pour être impliqué et aider les enfants potentiellement victimes. Nous avons plus de possibilités d’enquêter au niveau national et international que la police. »

 

Le reporteur : « Les agents du FBI ont contrôlé les ordinateurs chez Jackson pour trouver des dossiers de pornographie infantile. Le FBI a aussi interviewé avec ses techniques interrogatoires un victime qui a accusé Jackson en 1993. Aucune de ces enquêtes n’étaient nécessaires car Jackson a été innocenté. Mais pourquoi le FBI a un dossier de 300 pages sur Jackson ? Il parait que plusieurs célébrités ont des dossiers au FBI. Par exemple, Marilyn Monroe,  Frank Sinatra, Martin Luther King et même William Rehnquist ont chacun leur dossier qui contient souvent des cas de menaces. Ces dossiers publiés révèlent aussi que MJ avait reçu des lettre de menace de mort par un homme qui a été obsédé par sa sœur, Janet jackson. Dans une série de lettres bizarres qui menacent aussi le président G.H. Bush, Frank Paul Jones écrit : « je commettrai un massacre de masse au concert de MJ si cela est nécessaire pour tuer Michael ». Plus tard, il a été arrêté près de la maison des parents de Jackson. »

 

Le reporteur : « Jackson a apporté beaucoup de joie aux gens mais dans son cas, la célébrité avait un côté obscur. »

La reporteur : « Nous sommes ici à LA avec l’avocat Brian Oxman qui a représenté la famille Jackson y compris Michael durant ces 20 dernières années. Et aussi Brad Garrett à Washington DC. Merci d’être avec nous.

Brian, est-ce que Michael savait qu’il a été enquêté par le FBI ? »

 

Brian Oxman : « Non pas du tout Robin. C’était une surprise lorsqu’on a vu ces dossiers. Au mois d’août dernier, j’ai su que le FBI tenait un dossier sur Michael. En me référant sur la loi de la liberté d’information, j’ai fait une demande pour que le FBI relâche ces documents. Voici le résultat de cette demande. Le dossier est dehors. Il contient 673 pages et le FBI n’a relâché que 333 pages. On se demande pourquoi. On a été surpris et choqué par tout ce qu’ils ont publié. »

 

La reporteur : « Est-ce qu’ils vous ont parlé ? Est-ce que vous leur avez posé des questions de la part de la famille ? »

 

B.O. : « J’ai parlé á M. Jo Jackson hier soir. Il a dit qu’il n’avait jamais entendu parler d’un dossier chez le FBI. Il a ajouté que le FBI n’avait pas le droit d’enquêter son fils. Mais en tant que avocat, je savais que le FBI était impliqué dans certains aspects de la vie de Michael. Mais l’aspect que vous avez nommé, la pornographie, on ne savait pas du tout que le FBI y était mêlé. »

La reporteur : « Brad, on a entendu que plusieurs célébrités ont été enquêtés. Beaucoup de gens demandent pourquoi le FBI a pris en charge ces cas-là ? »

 

B.G. : « Si on regarde aux dossiers libérés, on constate que la police a demandé au FBI de les aider dans certains aspects des enquêtes. Elles ne sont pas vraiment d’enquêtes du FBI. Par exemple ils ont demandé au FBI de contrôler les ordinateurs car ils n’ont pas la compétence et les outils nécessaires. Ou bien, ils ont voulu apprendre les stratégies d’enquête et d’interrogation du FBI. Ceux-ci sont des opérations de support que le FBI a fourni. D’autre part, il y a des menaces de mort qui sont effectivement des sujets dont le FBI est intéressé »

 

La reporteur : « Les gens demandent combien de temps et d’argent coûtent ces enquêtes ? »

 

B.G. : « C’est vrai. Je crois qu’il faudrait considérer que ce sont des cas où la police n’a pas assez de pouvoir non plus de compétence. Alors, ils se tournent vers le FBI pour lui demander aide. »

 

La reporteur : « Comme on a déjà dit, les dossiers contiennent des centaines de pages mais le FBI a décidé de ne publier que 333 pages. Les gens demandent pourquoi ? Pourquoi on les publie maintenant ? »

 

B.G. : «  Ils les ont été publiés à cause de la loi de la liberté d’information. Mais tout ce qui peut dénoncer les méthodes de travail ou l’identité des informants qui ont délivré de vrais ou de faux témoignages, a été gardé secret. »

 

La reporteur : « Brian, maintenant que ces documents sont publié, qu’est-ce que vous voulez dire au public ? »

 

B. O. : «  Ce qui est intéressant c’est que dans ces centaines de pages, après des heures et des heures d’enquêtes, des voyages aux Philippines, à Chicago, dans tout le pays, il n’y pas la moindre trace d’évidence contre Michael. Il n’a jamais fait mal à un enfant, il n’a jamais commis d’erreur ou de crime. C’est une indication cela. Le FBI a examiné l’ensemble et il a dit qu’il n’y a rien ici. C’est l’essentiel dans tout ce que j’ai vu. »

 

À suivre   

  • elinale 01/01/2010 à 00:36

    BONNE   ANNEE   CARMA  Elina

    Carmale 01/01/2010 à 17:13

    Bonjour Elina,
    Bonne Nouvelle Annèe à toi aussi!
    Bises Carma

  • DAISY-1946le 29/12/2009 à 17:15

    Bonjour Carma,
    J’ai trouvé le site officiel du FBI et tout le dossier de 333 pages que j’ai télécharge en fichier PDF c’est en anglais dommage je ne parle pas anglais, je vais le feuilleter tout de même et voir si je peux l’imprimer et faire une traduction avec google sur mon ordi

  • DAISY-1946le 26/12/2009 à 21:09

    Bonsoir Carma,
    Tu m’as coupé l’herbe sous le pied j’attendais après les fêtes pour mettre des articles sur le FBI qui a une grande responsabilité dans les 2 affaires car ils savaient que MICHAEL était innocent mais ils n’ont rien fait pour faire taire les rumeurs. C’est vraiment des pourris

  • Mj4everle 26/12/2009 à 19:32

    Merci carma pour la traduction de cet épais dossier. S’il y avait eu quelque chose, le FBI l’aurait trouvé sans aucun doute, peu de gens savent à quel point ils sont efficaces et retors quand ils s’y mettent.
    Mais je crois que la leçon a retenir dans toute histoire, c’est qu’il faut exercer notre attention, notre vision et notre capacité à vraiment ENTENDRE ET ECOUTER! Et surtout ne jamais, JAMAIS JUGER avant de savoir, sans savoir.
    Bonne soirée.