Étiquettes

, ,

30/11/2009 à 14h52               – mis à jour le 30/11/2009 à 14h58            | 4314 vues | 1 réactions

Dans la première partie de ce post (publiée le 22 novembre), des extraits de l’article de Mary A.Fischer ont été présentés (l’article en anglais ici http://www.mjnewsonline.com/mj.txt, la traduction en français ici : http://mjfrance.com/michael-jackson/a-propos/interviews/mary-a-fisher-gq-magazine-1994)

Continuons toujours avec le procès de Chandler. Pendant ce procès et durant des années qui l’ont suivi, les médias ont manipulé certains faits. Lors de leur cirque médiatique, ils ont propagé ces « données » erronées et ils ont créé de fausses croyances au sein de la population. Malheureusement, celles-ci subsistent toujours.

Charles Thomson, le journaliste indépendant qui est spécialiste de la musique noire a énuméré ces faits erronés :

Thomson écrit : « Début 1993, la relation entre Evan Chandler et MJ avait aigri car ce dernier avait refusé poliment de faire construire une maison pour les Chandler. Plus tard, la même année, Chandler a demandé à MJ de négocier ses 3 manuscrits de films sinon il allait accuser Jackson d’avoir abusé de son fils. MJ n’a pas cédé au chantage et nous connaissons ce qui est arrivé par la suite. »

Au sujet des faits erronés, Thomson parle de la somme d’argent que l’entreprise d’assurance a placée au nom de Jordan Chandler. Les médias ont toujours surestimé cette somme. Le montant exact est de 15 331 250 dollars (voir ici http://www.radaronline.com/sites/default/files/jacksoncourtdocs3cc.pdf).

De plus, les médias ont toujours mentionné que MJ avait personnellement payé Chandler. Ce qui n’était pas le cas. C’est l’entreprise d’assurance de Michael qui a payé Chandler MALGRÉ les PROTESTATIONS de Michael Jackson et de ses avocats. Dans les documents de tribunal publiés en 2005, on lit clairement cela : “… Jackson‘s insurance carrier « negotiated and paid the settlement over the protests of Mr Jackson and his personal legal counsel. »

Une autre réalité que les médias passent sous silence est le fait que malgré les efforts acharnés de Tom Sneddon pour condamner MJ, trois groupes indépendants de jury ont trouvé les témoignages des Chandler non fiables. Notamment, la description de Jordan du corps de Michael ne correspondait pas à la réalité découverte par les appareils de photo de la police ! Évidemment, les médias ne parlent pas non plus de ça, et au contraire affirment que ses détails correspondaient.

Mais alors, pourquoi finalement l’histoire s’est achevée comme nous la connaissons ? Mary A. Fischer nous l’explique encore une autre fois et c’est là que nous découvrons le fond de la tragédie :

« Pourquoi le camp de Jackson décida-t-il de régler l’affaire sans avoir recours à la justice alors qu’ils proclamaient tous l’innocence de Michael et que les preuves contre lui étaient plus que douteuses ? Apparemment ses avocats jugèrent que de nombreux facteurs allaient à l’encontre d’une action civile. Parmi ceux-ci, il y avait la fragilité émotionnelle de Michael Jackson face à la pression des médias qui poursuivaient le chanteur jour après jour pendant une procédure pouvant durer plus de six mois. Des problèmes politiques et raciaux entraient également en ligne de compte, particulièrement à Los Angeles qui se remettait à peine de l’affaire Rodney King. De plus, les jurys de la région présentaient une mixité de races et, comme le faisait remarquer l’un des avocats: « On avait peur que les hispaniques en veuillent à Michael pour son argent, les noirs parce qu’il avait essayé de devenir blanc et les blancs d’avoir abusé d’un enfant. » Selon Resnick (psychologue de Cleveland) « L’hystérie allait si loin et le traumatisme était si fort, qu’il n’y avait plus moyen de se défendre contre ça. »

« Les avocats de Jackson s’inquiétaient aussi de ce qui arriverait si un procès criminel suivait, particulièrement dans le comté de Santa Barbara, majoritairement peuplé de blancs, de conservateurs et de petits bourgeois. La défense avait beau retourné cela de toutes les façons, une action civile semblait trop risquée. Selon certaines sources, les avocats pensaient donc éviter le procès criminel par un arrangement tacite avec Chandler qui accepterait de ne pas laisser témoigner son fils. Certains prétendent que cette décision a découlé aussi d’un autre facteur – la réputation des avocats. « Pouvez-vous imaginer ce qui arriverait à un avocat qui aurait perdu l’affaire Michael Jackson ? » observe Anthony Pellicano (l’enquêteur qui aidait l’avocat de MJ) : »Il n’y avait pas de moyen pour les trois avocats de s’en sortir mieux que par une transaction. Le seul perdant était Michael lui-même.«  Mais celui-ci, selon Branca « avait aussi changé d’idée en rentrant au pays. Il n’avait pas encore perçu depuis l’étranger l’incroyable couverture médiatique et l’hostilité qui s’en dégageait. Il eut envie d’en finir avec tout ça« .

En 2005, Tom Mesereau, l’avocat de Michael durant le procès contre les Arvizo, révèle qu’il avait des témoins contre Jordan Chandler. Voici la vidéo de Mesereau :

Tom Mesereau parle de 5 garçons et de 3 gardes du corps de Michael. Ils ont tous accusé MJ. Mais comme les événements l’ont montré par la suite, ils avaient tous menti. Les 3 gardiens ont été condamnés. 4 des garçons ont avoué qu’ils avaient menti pour recevoir de l’argent de Michael. Ensuite, il parle de Jordan Chandler (le cinquième garçon) qui n’est pas venu au tribunal et qui n’a pas voulu témoigner pendant le procès 2005. Mesereau ajoute qu’il avait des témoins qui pouvaient dénoncer Jordan car celui-ci leur avait dit qu’il n’avait jamais été sexuellement abusé par MJ, que ses parents l’avaient obligé d’accuser Michael. Ces témoins pouvaient aussi dire que Jordan n’avait plus contact avec ses parents et qu’il n’avait pas parlé à sa mère pendant plus de 11 ans.

À suivre

  • Carmale 04/12/2009 à 17:12

    Bonjour l’ource et Soph,
    Je vous réponds avec du retard. Excusez-moi. Je réponds à toutes les deux en même temps !! Manque de temps. Pardon pour cela. Mais c’est comme vous le dites. On nous a menti. On nous a présenté des faits erronés et ça pendant des années. Ils continuent toujours. Donc il faut dire et redire la vérité pour la fiare entendre.
    Merci et à bientôt Carma

  • Sophle 01/12/2009 à 00:53

    Merci Carma,
    je n’ai rien de plus à ajouter à ce que l’ource a si bien dit. Merci de faire partie du combat pour la vérité, et de le faire aussi bien.
    On sait que c’est beaucoup de temps et d’énergie consacrés pour réaliser ces posts, et j’espère qu’ils serviront à faire réfléchir beaucoup de lecteurs !
    Bien à toi.